AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 On y vient doucement mais ça arrive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
saggitaire60
rédacteur en chef
rédacteur en chef
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4671
Age : 62
Localisation : Beauvais
Réputation : 20
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: On y vient doucement mais ça arrive   Mar 31 Oct - 11:28

Vers une taxe sur les disques durs externes ?

La "rémunération pour copie privée" est une taxe existant depuis 20 ans en France et qui vise à dédommager les artistes dont les œuvres sont copiées. Si les CD et DVD vierges, les baladeurs numériques (avec ou sans disque dur) et les décodeurs haut de gamme sont d’ores et déjà assujettis à cette taxe, il se pourrait que les dispositifs de stockage séparés, autrement dit les disques durs externes, soient prochainement soumis à cette redevance.



Ainsi, la taxe pourrait aller jusqu’à 50 euros en ce qui concerne les disques durs possédant les espaces de stockage les plus importants. Bien entendu, cette redevance aurait un impact direct sur la facture payée par le client final. Si, selon une étude réalisée par des sociétés d’auteurs, 23,1% de la capacité de ces disques sert à stocker de la musique enregistrée, les vidéos atteignent pour leur part 25,9% de la capacité de stockage. Oui, sauf qu’une partie non négligeable de ces films ont été créés à titre personnel...
La commission sur la copie privée, en charge de l’étude de cette redevance sur les disques durs externes, doit débattre le 17 novembre du barème à appliquer. Dernière étape avant que les disques durs internes de nos ordinateurs soient à leur tour taxés ?

Source : Le Figaro

Il y a un truc que je ne comprent pas ....

Avec les drm on ne peux plus faire de copies privees .....

donc c'est encore une taxe en plus ... je vois que l'economie des pays voisins va s'enrichir un peu plus ..

_________________
Un virus inconnu à contaminé mon clavier, c'est pour cela qu'il y a des fautes d'orthographe. Veuillez l'en excuser...hum hum


Quand j'étais jeune, j'étais con, mais avec le temps, je suis resté très jeune.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fre1af.free.fr/
@dn
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8320
Age : 45
Localisation : BZH
Réputation : 12
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: On y vient doucement mais ça arrive   Mar 31 Oct - 11:42

et qui c'est qui va encore se faire enfumer ???
C'est les servers et autre disque dur ext de sauvergarde d'infos ! Sad
y font chier ! grrrr

_________________
De retour sur les bancs de l'école geek 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adn56.free.fr/
Aze
new poto
new poto
avatar

Masculin
Nombre de messages : 99
Age : 35
Localisation : Tours
Réputation : 0
Date d'inscription : 06/09/2006

MessageSujet: Re: On y vient doucement mais ça arrive   Mar 31 Oct - 14:20

Faut pas s'affoler je pense qu'on aura toujours moyen de contourner, par exemple http://www.grosbill.com/fr/informatique/disque-dur/1-serial-ata/32572/disque-dur-MAXTOR-DiamondMax-Plus-11-400Go-SATA-II-16Mo ici on a un dd 400 giga en sérial ATA 2 avec un boitier à par pour 200 euros, donc pour éviter la taxe tu prends ton boitier en accessoire :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bouber34
GLOBAL MODO DES POTOS
GLOBAL MODO DES POTOS
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2509
Age : 77
Localisation : Hérault
Réputation : 8
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: On y vient doucement mais ça arrive   Mer 1 Nov - 9:19

Salut Bonne nouvel le P2P se porte de meiux en mieux.










L’avenir de la diffusion vidéo



Dans
les cinq ans à venir, les majors du cinéma jouent leur
super-joker et leur peau. Une tentative en direct de hold-up
planétaire.




La
production cinématographique représentait en 2005 un chiffre d’affaires
mondial d’environ 48 milliards $, dont 14% en salles et le reste en DVD et
diffusion télévisée. La production audiovisuelle
directement destinée à la télévision doit
être du même ordre de grandeur. Jusqu’à il y a une
dizaine d’années, son modèle économique était
surtout le financement par la publicité dans la diffusion
télévisée, les chaînes payantes et les VHS
représentant une part assez faible. Cela a fait le bonheur des
agences de publicité, dont le chiffre d’affaires mondial est un peu inférieur
à 100 G$, avec presque la moitié à la
télévision. Ensuite est venu le DVD qui représente en 2005 la moitié du marché du cinéma.


Puis Internet.
On
assiste maintenant à une multiplication de tentatives liées
à la diffusion vidéo sur Internet. Amazon, Disney,
Apple, Free, TF1, Orange, la FNAC, tout le monde y va de sa petite
annonce ces derniers mois. Télévision gratuite ou
payante, VoD avec DRM, payante, gratuite avec publicité
incluse, payante avec DVD postal en prime, par P2P comme venice, sans
parler des modèles en kit comme Google-YouTube.

Avec
quelques années de décalage liées à
l’évolution des débits et la montée en puissance
de l’ADSL (pour lequel on est maintenant à 11 millions
d’abonnements en France) la vidéo suit la trajectoire de la
musique il y a quelques années. C’est-à-dire que l’on
essaiera tout ce qui est imaginable sauf vendre à un prix
honnête
.

Revenons
sur la musique.

La
technologie existe depuis six ans pour vendre sur le Net, et ça
a pourtant beaucoup de mal à décoller. Pendant ce
temps-là, le P2P se porte de mieux en mieux. Il est même
impressionnant de constater l’augmentation du trafic depuis la
publication de la DADVSI, qui semble avoir débloqué
beaucoup d’hésitants.

Supposez
que vous puissez souscrire un abonnement "musique illimitée"
pour trois euros par mois, iriez-vous vous embêter à faire
des copies chez vos voisins ? Cette somme couvrirait les droits
divers au même niveau qu’actuellement (cf. article
précédent). Pourquoi les majors ne se sont-ils pas
précipités pour vendre des abonnements à ce
prix-là dès 2000, alors que cela leur aurait évité
des frais de contentieux et de DADVSI ? Si chaque major vend son
propre abonnement, cela n’aura aucun intérêt pour le
client. Il faut passer par des plates-formes généralistes,
auprès desquelles les majors "placeraient" leurs
produits. Le petit défaut là-dedans est : pourquoi les
artistes qui le peuvent - en particulier les jeunes qui ne sont pas
"sous contrat" - ne placeraient-ils pas eux-mêmes
leurs oeuvres ? Les majors ont vu dans leur boule de cristal un
avenir tout rose où ils ne figuraient pas. Dans leur idiome
vernaculaire fleuri, ils se sont dit : "Over my dead body !"
et se sont arc-boutés sur leur catalogue, dont ils possèdent
les droits pour les cent ans à venir.

Non,
non, il n’y a pas eu d’ententes.
Quoi qu’en pense Mr
Spitzer, c’est par pur hasard qu’ils se sont tous mis ensemble à
vendre sur Internet au même prix que sur CD. Bien sûr,
d’autres gens ont essayé de vendre à prix raisonnable,
mais les majors détiennent 70% du catalogue actuel, et qui
irait payer un abonnement pour 5% de nouveautés ? Le client,
qui n’aime pas qu’on ne le prenne que pour un idiot, s’est tourné
vers le P2P (maintenant "illégal") et a pris
l’habitude de la gratuité. Les majors l’ont traité de
"pirate", et il n’en pense pas moins. Les majors ont essayé
de se rassurer en constatant qu’ils arrivaient à vendre un peu
sur GSM et en Corée.
Ca ne va pas aller bien loin. Le marché disparaît. Les
meilleures offres actuelles sont autour de 10$ par mois pour deux ou trois
millions de fichiers. Les prix baisseront progressivement, contraints
et forcés, pour essayer de retrouver un public. Le temps que
l’on arrive au tarif acceptable de 3$ par mois pour 100 millions de
fichiers, le public payant et les artistes auront peut-être
disparu. Requiescat in pace pour un marché qui n’aura duré
que le XXe siècle.

La
vidéo sera la même chose en bien pire, parce que le
chiffre d’affaires est cinq fois supérieur, et parce que cela
menace bien des gens : producteurs, diffuseurs, publicitaires... Et
également parce que la vidéo alimente les gros tuyaux
de bourrage de crâne que sont actuellement les chaînes de
télévision, ce qui peut être politiquement utile
dans bien des cas. Dans la plupart des offres payantes, on trouve de
vieux navets à 3 ou 4 $, et des films un peu récents à
10$ ou 15$, c’est-à-dire pas trop loin du prix du DVD. Cela
vous rappelle quelque chose ? Dès que quelqu’un réalisera
une diffusion de masse, la MPAA lui tombera dessus avec des milliers
d’avocats pour protéger ses tarifs.

Pendant
ce temps-là, le P2P "illégal" continuera à
prospérer. Le flicage a créé une sélection
naturelle des meilleurs logiciels. Mondiaux, open-source, peu ou pas
centralisés, capables de brouiller leurs protocoles, ils sont
devenus irrépressibles. La majorité des vidéos
qui passent à la télé sont différées.
Le P2P est actuellement, et de loin, le meilleur vecteur pour le
différé, car il n’induit presque aucune dépense
de serveur. Il restera juste les infos et le sport. En plus, à
mon avis, mais c’est là de la prospective, le P2P est capable
de faire du direct de masse sans qu’il y ait besoin de l’Internet
"à deux vitesses" voté aux Etats-Unis.

Il
reste que les six
majors du cinéma sont mieux armées que les quatre majors
de la musique. D’abord, la production est très capitalistique
et le ticket d’entrée élevé. Contrairement au
cas de la musique, les majors sont vraiment les producteurs, et l’on
ne produira pas sans elles. Ensuite, il reste des marges de progrès
technique. Alors qu’il n’y a pas besoin d’améliorer la qualité
d’un CD audio, la qualité vidéo peut progresser par
rapport au DVD. Sur ce constat, les années à venir vont
être la scène d’un superbanco de l’industrie
cinématographique pour préserver, voire développer,
le marché du DVD.

Ce
pari est construit sur le trio HD-DVD / HDCP / Vista. Il peut se
résumer de la manière suivante : le cryptage CSS du DVD
est trop facile à décrypter (DeCSS a été
programmé par un amateur adolescent). Il faut un cryptage
solide et sans "trous analogiques". Ce sera donc, non pas
AACS, mais HDCP. La caractéristique de HDCP est d’être
décrypté par le téléviseur lui-même,
qui lui consacrera un tiers de son électronique. Cela implique
un renouvellement complet du parc de téléviseurs. Pour
y arriver, le HDCP a été couplé dans les
standards avec une meilleure définition des images, la "télé
HD". Les majors espèrent que l’attrait de la HD sera
suffisant pour que l’on ne remarque pas au passage les contraintes
nouvelles induites, comme l’impossibilité d’utiliser un
magnétoscope, et aucun choix de téléviseur HD
sans HDCP ne sera proposé.

Cela
implique des DVD de plus grande capacité. C’est pour cela que
se développent actuellement deux standards, le HD-DVD
(favorisé par Microsoft) et le Blue-ray (favorisé par
Sony), tous deux capables de stocker de la vidéo HD.

Dans
la mesure où ces nouveaux DVD devront quand même pouvoir
être lus sur un ordinateur, cela implique également que
l’on ne puisse pas écrire trop facilement un programme de
décryptage sur celui-ci. Le système d’exploitation
devra être "conscient" de la lecture d’un DVD HDCP et
ne pas permettre d’en détourner les flux. Ce sera une des
fonctions de la nouvelle version Vista de Windows. Pas question de
lire de la HD sur Linux !

Sous
couvert d’une amélioration de la qualité vidéo
qu’il aurait été possible d’atteindre sans aucun changement de
standard, nous allons assister à un essai de contrôler
toute la chaîne vidéo domestique, mené
conjointement par les majors, Microsoft et les fabricants de
téléviseurs. Un hold-up planétaire en direct.

Le
HDCP ne pourra être installé dans les DVD que quand une
proportion significative du parc de téléviseurs aura
été renouvelée. La date visée aujourd’hui
est 2010. Il faut tenir encore trois ou quatre ans face au déferlement
du P2P. Ce n’est pas gagné. D’ici là, les offres de VoD
inintéressantes continueront à fleurir, au cas où.



Source : AgoraVox
A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
saggitaire60
rédacteur en chef
rédacteur en chef
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4671
Age : 62
Localisation : Beauvais
Réputation : 20
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: On y vient doucement mais ça arrive   Mer 1 Nov - 9:22

Mais pour l'instant cela va fonctionne encore un bout de temps, mais ils vont taxer les boitiers externes et ou les disques dusr en boite et ou les disque dur du type OEM .... je leur fait confiance ....

Car cette combine il y a lontemps que je le fais un boitier USB et un disque de la marque et la capacite que je veux et pour moins cher que ceux vendu tout fait

_________________
Un virus inconnu à contaminé mon clavier, c'est pour cela qu'il y a des fautes d'orthographe. Veuillez l'en excuser...hum hum


Quand j'étais jeune, j'étais con, mais avec le temps, je suis resté très jeune.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fre1af.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On y vient doucement mais ça arrive   

Revenir en haut Aller en bas
 
On y vient doucement mais ça arrive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je n'arrive plus à déplacer mais widgets
» n arrive pas a connecter mon portable en wifi
» Un soucis n'arrive jamais seul !
» Je peux appeler mais pas recevoir
» Connexion internet mais impossible d'ouvrir une page

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
@dN le forum :: LA VIE DU FORUM :: Le coin blabla-
Sauter vers: